français, grammaire, éducation, faebook, poste

Capsule de français : Poster sur Facebook ou poster une lettre?

Tous les jours nous interagissons sur le Web, nous envoyons des courriels, des messages privés et nous faisons des posts sur les réseaux sociaux… ou nous publions sur les réseaux sociaux? Ou nous postons? En tout cas, nous postons rarement des lettres, ça c’est sûr! Hier, j’ai partagé le post de mon amie qui rappelait l’importance de réduire notre consommation de papier : c’est clair que je ne posterai pas de lettre si je peux envoyer un courriel! Un texte de Ada Luna Salita – Dossier Éducation 

Je viens d’employer le terme poster dans deux contextes différents; il y en a un qui ne vous choque pas du tout, l’autre fait peut-être frémir les oreilles sensibles, mais pas plus que ça non plus. Selon l’OQLF, le verbe poster dans le sens de « faire une publication sur un média social » est critiqué. Pourquoi publier serait-il préférable à poster? De plus, publier semble un peu fort pour des photos de chats sur les réseaux sociaux, si on pense à son sens premier, n’est-ce pas?

Eh bien, vous vous en doutez peut-être, ce serait en raison de son origine anglaise. En fait, l’étymologie, ou, devrais-je dire, l’origine du mot poster dans le sens de « publier sur un forum ou réseau social » n’est pas très claire. Les dictionnaires nous disent que le mot viendrait plutôt de l’anglais to post auquel on a ajouté la terminaison –er, propre aux verbes du 1er groupe en français. Ce qui est plutôt drôle, c’est que le mot anglais post, à l’origine, viendrait de l’ancien français… poste.

Ce dont on se rend compte c’est que, en bout de ligne, poster une lettre ou poster sur Facebook renvoient en fait au même mot et à son évolution avec le temps. C’est la même chose pour un post qui vient lui aussi de l’anglais post. Vous vous demandez probablement pourquoi l’OQLF condamne donc l’emploi de post et poster? Eh bien, c’est une caractéristique bien propre aux Québécois… Nous n’aimons pas beaucoup les anglicismes, je ne vous apprends rien.

Oui, ok, mais c’est un mot français! me direz-vous.

Pas tout à fait! Même si à l’origine, il y a très longtemps, le mot était français, le mot poster, dans le sens de publier, nous vient quand même de l’emploi anglais to post et le simple passage du mot par l’anglais fait en sorte qu’il s’agit d’un emprunt à l’anglais, aussi connu sous le nom d’anglicisme.

Poster est d’ailleurs loin d’être le seul mot dans la langue française qui a connu un tel sort : il y a de nombreux mots français qui ont été empruntés par l’anglais, qui ont disparu de l’usage en français et qui nous sont revenus plus tard à travers l’anglais portant l’étiquette d’anglicisme; je pense entre autres à budget, flirter, bacon, challenge, toast, et j’en passe! Pour finir, nous savons tous et toutes que, même si l’OQLF les condamne, post et poster sont très employés au quotidien, tout aussi souvent que publier et publication, les mots français proposés pour les remplacer. Il n’y a rien de mal là-dedans, dans la langue parlée de tous les jours, nous pouvons bien employer l’un ou l’autre; c’est dans les contextes plus formels ou dans les productions écrites qu’il faut faire un peu plus attention à notre choix de mots.

27 capsules sur les difficultés de la langue française sont présentées par l’humoriste Fred Dubé.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires