Des deux côtés de la seringue

Par Catherine Caron

Axelle (nom fictif) se souvient encore du regard vicieux que posait sur elle l’homme qui lui a demandé de danser pour lui la première fois. Fière de l’attention qu’il lui portait et ravie de l’avoir pour elle toute seule, elle s’était trémoussée dans sa camisole blanche 100% coton et dans sa petite culotte Fruit of the loom que sa maman lui avait achetée en paquet de 3 chez Walmart.

Ce contenu est réservé aux membres

Merci de vous connecter pour le consulter !

 

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments