consommation de drogues

L’alcool et le tabac font plus de victimes que les drogues illicites

L’alcool et le tabac sont les substances les plus consommées dans le monde et celles qui font le plus de dégâts sur la santé humaine. C’est le constat révélé par le dernier rapport sur l’usage des drogues licites et illicites paru dans la revue Addiction.

Un texte de Alexandra Bachot – Dossier Toxicomanie 


Les cas de maladies recensés parmi la population adulte sont d’autant plus élevés pour la consommation excessive d’alcool, avec un taux atteignant 18.3%, suivi par le tabagisme quotidien avec un pourcentage de 15.2%. Les substances illicites telles que le cannabis (3,8 %) et la cocaïne (0,35 %) sont quant à elles reléguées au second plan, loin derrière les drogues licites.

Géographiquement, des disparités se dégagent. Alors qu’en Europe centrale, orientale et occidentale la consommation d’alcool par habitant et le tabagisme sont prépondérants, les régions canadiennes et américaines affichent, au contraire, les taux les plus élevés de dépendance au cannabis, aux opioïdes et à la cocaïne.

« Les années de vie ajustées sur l’incapacité », une mesure présentée dans le rapport, correspond au nombre d’années de vie en bonne santé perdues à cause d’une maladie, d’un handicap ou d’une mort précoce. Au niveau des dégâts sur la santé humaine, les chiffres sont sans appel : 170,9 millions d’années de vie en bonne santé sont perdues à cause du tabac, 85 millions d’années du fait de l’alcool et 27,8 millions d’années en raison des drogues illicites. Pour résumer, en 2015, l’alcool et le tabac ont coûté à la population humaine plus d’un quart de milliard d’années de vie en bonne santé.

La disponibilité et l’acceptabilité culturelle de  l’alcool et du tabac sont des facteurs essentiels qui expliquent la consommation plus importante de ces drogues. « Leur consommation est culturellement considéré comme parfaitement normale dans les pays occidentaux », déclare Robert West, un des auteurs de l’étude.

Par ailleurs, le taux de mortalité attribuable à ces substances est également le plus élevé pour le tabac (110,7 décès pour 100 000 personnes), suivi de l’alcool et des drogues illicites (33,0 et 6,9 décès pour 100 000 personnes, respectivement). Pour le chercheur, « en Occident, nous aimons penser que nous avons des sociétés civilisées, mais des comportements que nous pensons tout à fait normaux tuent beaucoup plus de gens et causent plus de misère que des choses qui nous bouleversent comme le terrorisme ».

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments