Espoir et pauvreté à Cincinnati

Étienne Langlois
Les derniers articles par Étienne Langlois (tout voir)

En regardant la photographie d’une personne inconnue, on ne peut pas deviner sa situation personnelle ou financière. Ni ses obstacles ou ses victoires. Mais on peut deviner le sentiment, l’émotion qui l’habite. Ce visage, ça peut être toi hier, ou moi demain. J’ai pu le réaliser récemment en travaillant à un projet d’exposition. Dans les yeux de chaque personne que j’ai photographiée, peu importe son statut social, se voyaient cette même fierté d’être considérée, et cette même lueur d’espoir lorsque je lui demandais de penser à un rêve, à une passion.

Ce contenu est réservé aux membres

Merci de vous connecter pour le consulter !

 

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments